• MaSolutionIT Team

FaceApp, la fausse bonne idée !



En tête des classements des applications les plus téléchargées sur #iPhone et #Android, mercredi 27 Juillet 2019, se trouve #FaceApp l'application virale qui vous permet de vous vieillir en un clic ! FaceApp n’est pourtant pas une nouveauté puisqu'elle a été développée en #Russie par une équipe basée à Saint-Pétersbourg et est sortie en Janvier 2017.


FaceApp, une fausse bonne idée !


Mais pourquoi cette application est-elle au cœur de l'actualité ?

Outre le coté hyper réaliste des rendus de vos simulations de vieillissement, lorsque vous souhaitez utiliser FaceApp, vous acceptez les conditions générales d’utilisations où on peut y lire qu’en utilisant l'application, vous autorisez l’entreprise à « modifier, réutiliser ou exploiter par la suite » la photo retouchée. FaceApp peut également utiliser, à sa convenance, d’autres informations liées aux comptes des utilisateurs.


Il suffit juste de lire les "Termes et conditions":

" Vous accordez à FaceApp une licence sous-licence transférable, perpétuelle, irrévocable, non exclusive, sans redevances, dans le monde entier, entièrement transférable pour utiliser, reproduire, modifier, adapter, publier, traduire, créer des œuvres dérivées, distribuer, exécuter publiquement et afficher Votre contenu utilisateur et tout nom, nom d'utilisateur ou ressemblance fourni en relation avec votre contenu utilisateur dans tous les formats et canaux de supports connus ou développés ultérieurement, sans aucune compensation de votre part


La confiance, le cœur du système !


Mais les aviez-vous bien lu ces fameuses conditions ? Certainement que non ! Il est donc question de #Viralité d'#EffetdeMode mais surtout d'excès de #Confiance et de #ViePrivée !


Il apparaît également, selon Le Figaro, que FaceApp n’est actuellement pas en conformité avec le règlement européen des données personnelles (RGPD) applicable depuis Mai 2018. Elle ne prévoit donc pas que les données de ses utilisateurs européens soient protégées en fonction des lois européennes, même si FaceApp décide de transférer les dites photos en dehors de l’Europe.


Quid de vos #DonnéesPersonnelles ?


#FaceApp n'est donc pas hors la loi puisque vous avez donné votre accord (sans vraiment en être conscient ...)

Alors maintenant que vous être informé, posez-vous cette question : est ce que je suis prêt à donner ma photo et mes données personnelles en échange de l'utilisation de ce service ?  ...


Les bonnes pratiques à adopter


Au delà de ce cas d'école, il est important de prêter attention à ce que nous faisons à partir de nos appareils mobiles. Un téléphone mobile peut contenir tellement d'informations personnelles #BoîteNoireHumaine qu'il est très important de savoir que, lorsque nous donnons la permission à une application ou lisons un courriel et cliquons sur un lien qui pourrait être frauduleux, nous risquons de commettre une erreur qui pourrait nous coûter très cher ...



Que devrions-nous donc faire ? Tout d’abord, apprenez à reconnaître les dangers. Il existe, par exemple, des outils tels que Phish Threat permettant de distinguer les courriels frauduleux ou encore Sophos Mobile Security qui protègent vos appareils mobiles.


La morale de l'histoire


Enfin, avec ces bonnes pratiques et un peu de bon sens, apprenons aussi à consacrer deux minutes avant de cliquer sur un lien dans un e-mail, à lire ce que nous acceptons et, surtout, à appliquer la politique de confiance zéro toujours recommandée en #cybersécurité !


Source : Sophos, Le Monde, Huffington Post, Le Figaro


#Olisys #Olihost #MaSolutionIT #FaceApp #ViePrivée #TPEPME #ETI #Entreprises #Cybersécurité #Malware #SécuritéInformatique #Sophos #Soissons #Lille #RGPD #ProtectionDesDonnées #HautsDeFrance #Aisne #Applications #BradPitt